Lapinous On Road Menu
Zion

Zion

Voyages > Ouest Américain > Zion

Le parc de Zion nous a permis de faire plein de choses, des randos, du vélo, nous rapprocher de Las Vegas où l'on doit récupérer les parents dans quelques jours, fêter Halloween...
Mais avant tout, c'était un bon endroit pour encaisser la vague de froid record pour une fin octobre sur l'Ouest américain, grâce à son altitude modérée (1200m dans la vallée où se trouvent les campings) par rapport aux autres parcs nationaux perchés sur les plateaux du Colorado.

Zion

L'arrivée à Zion par l'est (c'est-à-dire lorsque l'on vient de Bryce Canyon, du Lac Powell, de la rive nord du Grand Canyon ou comme nous du petit parc de Coral Pink Sand Dunes) se fait par une route particulièrement spectaculaire qui finit par déboucher dans la vallée au bout du tunnel Zion - Mt Carmel.
Avant ça, on aura longé un élevage de bisons...

Zion

Et fait une petite rando jusqu'au Canyon Overlook.

Zion

Le tunnel débouche de la paroi de gauche, et le canyon de Zion part au fond à droite, après la descente en lacets de la route.
Uniquement dans ce sens, le passage du tunnel coûte 15$ pour les camping-cars (au format nord-américain), car l'étroitesse du tunnel oblige à couper la circulation pour laisser passer les véhicules larges comme le nôtre. Le ticket permet de traverser autant de fois que souhaité pendant une dizaine de jours.

Zion

Deux campings sont nichés au cœur de la vallée de Zion, à l'intérieur du parc national : South Campground et Watchman Campground. Chacun sur une rive de la Virgin River mais très proches l'un de l'autre, avec le Visitor Center et le terminus des navettes au milieu : le point névralgique de Zion.

Nous avions conquis de haute lutte un emplacement à South Campground quelques jours plus tôt par internet, et on se figurait donc un camping plein à craquer...

Zion

Sauf que le froid polaire annoncé a visiblement entrainé des annulations en masse : le terrain est en fait aux trois-quarts vide le premier jour, jusqu'à l'être totalement à la fin de notre séjour : on fait la fermeture hivernale de South Campground, le 1er novembre au soir (Watchman Campground reste ouvert toute l'année) !

Zion

Il y a clairement davantage de chevreuils que de campeurs...

Zion

Le camping est donc très tranquille, notre emplacement se trouve en plus juste au bord de la rivière, mais c'est difficile d'en profiter pleinement avec le froid, renforcé par un vent glacial qui s'engouffre dans la vallée. Il ne dégèle qu'en fin de matinée, et les températures rechutent dès le milieu de l'après-midi.

Quant aux nuits, on atteint effectivement les -10°C prévus à cette altitude, un moindre mal par rapport à ce que l'on aurait encaissé ailleurs dans la région et dans les autres parcs nationaux.
Le chauffage du camping-car ne chôme pas, on survit !

Zion

Alors oui il faut un peu temporiser en matinée pour le froid, mais les possibilités de rando ne manquent pas dans le canyon de Zion.
Tout au fond de la vallée, The Narrows est une balade plate un peu décevante et trop fréquentée...

Zion

Son intérêt se trouve en fait après le terminus du sentier, l'activité classique consistant ensuite en une randonnée aquatique à même le torrent, entre les parois vertigineuses de la gorge creusée par la Virgin River.
En plein été avec la chaleur ça doit être sympa... mais durant une vague de froid de milieu d'automne comme c'est le cas, même bien équipé on ne voit pas comment y trouver du plaisir !

Zion

Le très bon point du parc national de Zion s'avère être les navettes gratuites, très fréquentes et en service toute l'année, qui desservent une dizaine d'arrêts d'où partent les sentiers de randonnée, le long de la route fermée aux véhicules qui s'enfonce dans le canyon... mais pas aux vélos !
Et comme celles de Bryce Canyon ou du Grand Canyon, ces bus peuvent embarquer trois vélos sur un plateau à l'avant.

Zion

Il reste à se méfier des chevreuils omniprésents...

Zion

Et des wild turkeys, d'énormes pintades sauvages qui vadrouillent tranquillement sur le bord de la route, bien à l'abri d'un coup de fusil au sein du parc national !

Zion

La vallée étant en pente, si l'on a fait les choses logiquement et pris la navette dans le sens de la montée, la dizaine de kilomètres pour revenir au camping peut se faire quasiment sans un coup de pédale !
Sans stress puisqu'il n'y a que les bus du parc à circuler, et dans un cadre magnifique avec l'épéron rocheux d'Angels Landing qui domine la vallée...

Zion

Mais son arète réputée n'est pas le sujet du moment, il y a plus important : Halloween !

Zion

Préparé dans le camping-car depuis pas mal de temps déjà, avec la citrouille récoltée dans le pumpkin patch à Smith Rock.

Zion

Le problème reste de trouver des portes de maisons auxquelles frapper pour le rituel « trick or treat ».
Springdale est le village à l'entrée ouest de Zion, tout près des campings du parc, mais reste une succession d'hôtels et de guesthouses dédiés aux visiteurs...

Zion

Dans ces conditions, seuls l'épicier du coin et la nana de l'office de tourisme auront eu à subir les menaces de notre sorcière !

Zion

Inversement, de retour au camping où l'on est quasi seuls, aucun gamin dans le coin pour s'approcher du camping-car et nous déstocker un peu...
Overdose de sucre, pumpkin pie incluse !

Zion

Et puis on s'attaque à Angels Landing.
Une rando archi-spectaculaire, pas forcément longue mais dont la partie finale sur une arète particulièrement exposée est déconseillée aux sensibles au vertige, aux cardiaques, et plus contraignant pour nous : aux enfants...

Zion

Le départ se trouve à l'arrêt « The Grotto » de la navette, d'où l'on voit parfaitement l'éperon rocheux à grimper (par des lacets dans la brèche à gauche, puis directement sur l'arète au-dessus du vide).

Zion

La vue sur le canyon de Zion au fil de la montée !

Zion

Avant l'entrée dans « Refrigerator Canyon », la gorge étroite qui permet de passer derrière Angels Landing...

Zion

Et qui mène au pied de « Walter’s Wiggles » : une série de mini-lacets un peu casse-pattes.

Zion

On arrive alors sur la vaste plateforme baptisée Scout Lookout. C'est à partir d'ici que commencent les fameux passages avec les chaînes sur l'arète, avec le vide des deux côtés. 150m en dénivelé et un petit kilomètre en longueur.

Zion

Pour cette première tentative (en fin de journée, en semaine et par un froid glacial qui a grandement modéré le nombre de visiteurs dans le parc) il n'y a quasiment personne, et on se dit que les croisements entre grimpeurs - réputés délicats - devraient être limités.

Mini-Lapinette est motivée, on attaque !

Zion

Sauf que se pose assez rapidement un problème : certaines chaînes sont tendues trop hautes pour sa taille. Elle doit donc être assistée, mais la sécurité de l'équipe devient du coup un peu tangente...
Étant donné que l'on doit revenir dans le parc dans 15 jours avec du renfort familial, on reporte à cette échéance la conquête du sommet d'Angels Landing !

Zion

En attendant, on expérimente d'autres petites balades dans la vallée.
Les Emerald Pools...

Zion

« The Watchman » avec une belle vue du canyon au soleil couchant...

Zion

Des pétroglyphes amérindiens, très proches de la route principale mais mal indiqués...

Zion

Ainsi que l'observations des quelques condors de Californie qui tournent au-dessus de la vallée, et nichent dans les parois rocheuses.

Zion

Zion


mi-novembre Un second circuit dans l'Ouest Américain quelques semaines plus tard, avec les parents venus nous rejoindre de France, nous a fait repasser par Zion.

Le seul camping ouvert à partir de novembre est celui de Watchman, où l'on avait été inspirés de réserver un emplacement à l'avance, la fréquentation étant bien supérieure à celle 15 jours plus tôt durant la vague de froid de fin octobre.

Zion

Zion

Cette abondance de visiteurs se retrouve malheureusement sur Angels Landing...

Zion

Pour une seconde tentative sans Mini-Lapinette, laissée sous bonne garde à Scout Lookoot juste avant les passages de chaînes qui mènent au sommet.

Zion

Finalement l'arète n'est pas si terrifiante « de l'intérieur », c'est beaucoup plus impressionnant vu à distance. Bien sûr il y a le vide mais on a trouvé que l'on ne s'en rendait pas réellement compte à la montée...

Zion

Par contre à la redescente...

Zion

 

 
  liens utiles

Zion National Park