http://lapinousonroad.com Menu
Piton Dumauzé

Piton Dumauzé

Une magnifique ascension de l'un des Pitons du Carbet... Sportive, mais des panoramas exceptionnels récompensent la montée !

 

Mise en garde : dans les Pitons du Carbet n'est pas anodin !

Au-delà de la difficulté réelle des profils de rando, les sentiers ne sont pas réellement balisés, peu entretenus et glissants, la végétation cache les trous, et il y a des à-pics de tous les côtés.
Rajouter à ça la météo aléatoire dans le massif, où les nuages peuvent tout envahir en quelques minutes et où un déluge soudain peut transformer la moindre ravine en torrent.
Donc ne jamais partir seul, avoir un portable, une lampe frontale car on ne sait pas ce qu'il peut se passer, une protection de pluie et des vêtements chauds. Un bon conseil : pantalon et manches longues, à cause des « herbes-couteau » qui bordent les sentiers dans lesquels il faut crapahuter, et des gants.

Le Piton Dumauzé n'est pas le moins impressionnant... il se grimpe entièrement sur l'arête :

Piton Dumauzé

Le départ de la rando se trouve à l'intérieur de l'hôpital psychiatrique de Colson, sur la route de la Trace après le jardin de Balata et Absalon.
L'établissement n'est pas vraiment fermé, le départ est dans une partie abandonnée au milieu de bâtiments délabrés, derrière les cuisines.
On peut laisser sa voiture sur le parking en face de l'entrée de l'hôpital et le traverser à pied jusqu'au départ du sentier, ou bien carrément rentrer en voiture, prendre la route qui monte sur la droite et faire deux virages en épingle à cheveux (voir la trace GPS), et se garer pile au départ du sentier qui démarre sur la droite à côté de ce panneau... insolite !

Piton Dumauzé

100 mètres après le départ il faut quitter le grand chemin avant qu'il ne commence à descendre, et prendre un sentier qui part sur la droite à travers la petite prairie, puis s'enfonce dans la jungle et doit mener jusqu'à la rivière Dumauzé à partir de laquelle l'ascension du piton débutera.
Des panneaux sans équivoque rappellent que l'on passe ici dans un secteur au bout du champ de tir militaire de Colson...

Piton Dumauzé

Sur une portion plane environ 500 mètres après le début du sentier, il y a une première bifurcation en V à ne pas rater : il faut obliquer sur le chemin de droite, l'autre finit par descendre dans une ravine de plus en plus raide qui finit par un mur quasiment vertical jusqu'à la rivière (il faudrait ensuite remonter le torrent sur plusieurs centaines de mètres pour retrouver le gué de l'itinéraire habituel).
Après avoir bifurqué, on arrive normalement à un nouvel embranchement : il faut alors descendre vers la rivière (et ne pas remonter vers le terrain militaire) par une pente raide, à travers un enchevêtrement de racines...

Piton Dumauzé

La rivière Dumauzé, on est environ à l'altitude 500m.
Pour info en remontant le torrent, on atteint en 45 minutes le fameux Bassin Bleu de la rivière Dumauzé.

Piton Dumauzé

À partir de ce point on attaque la montée - d'une seule traite - du Piton Dumauzé qui culmine à 1112m.

En haut du tout premier raidillon, un petit sentier part sur la gauche, il rejoint Absalon. Le chemin qui grimpe le piton continue tout droit et attaque l'arête, sous les arbres dans sa première partie, avec le vide qui se creuse assez vite sur la droite...

Piton Dumauzé

Premières vues sur la baie de Fort-de-France...

Piton Dumauzé

On sort de la jungle aux alentours de l'altitude 800m, soit à peu près à la moitié de l'ascension.

Piton Dumauzé

Ce sont ensuite les hautes herbes (attention aux herbes-couteau !) qui prennent le relais. D'où l'importance des vêtements longs, et des gants pour s'accrocher aux touffes de végétation sans se lacérer les mains.

Piton Dumauzé

Le chemin déjà parcouru, on aperçoit les bâtiments de l'hôpital de Colson tout au fond dans la forêt...

Piton Dumauzé

Le sentier devient de moins en moins visible et il faut deviner l'endroit où poser les pieds... ça sera surtout compliqué pour la redescente !

Piton Dumauzé

Le somment, avec sa dernière partie particulièrement pentue.

Piton Dumauzé

Le vide qui commence à être assez impressionnant...

Piton Dumauzé

La partie finale, en plus d'être très raide, est à nouveau dans la végétation (fougères... souvent épineuses !) et très glissante à cause de la terre humide.
Une portion délicate avec des roches est d'ailleurs équipée par une grosse corde à noeuds.

Piton Dumauzé

On atteint le point le plus haut du piton en longeant sur une centaine de mètres la crête sommitale, jusqu'à une petite plateforme à l'herbe plus rase.
600m grimpés en altitude en 1,3km de marche, ça fait une pente moyenne à 45%... peut-être pas aussi raide que le Piton Boucher, mais un effort plus long.

Piton Dumauzé

Le panorama vers le sud...

Piton Dumauzé

Par météo favorable, la vue depuis le sommet du Piton Dumauzé est extraordinaire !

Piton Dumauzé

Piton Dumauzé

Et la descente par le même itinéraire que la montée... plutôt spectaculaire !

Piton Dumauzé

Piton Dumauzé